Protéger son logement contre les champs électromagnétiques avec la bioélectricité

Pour protéger les habitations et infrastructures des ondes et champs magnétiques, les disp...

La bioélectricité recouvre l'ensemble des systèmes mis en place pour réduire les ondes électromagnétiques et assainir une installation électrique. Découvrez comment protéger votre logement grâce au matériel électrique biocompatible.
Electricité biocompatible pour protéger un bâtiment des champs électromagnétiques

De plus en plus, la question se pose quant à la nécessité de protéger sa maison ou appartement contre les champs électromagnétiques, à l’aide d’équipements en bioélectricité. Mais qu’est-ce exactement, que cette électricité biocompatible ? Quels sont les champs électromagnétiques existants ? Comment s’en protéger ?  

Qu’est-ce que la bioélectricité ? 

On parle de bioélectricité, mais également d’électricité biocompatible, ou d’électricité biotique : la bioélectricité désigne le fait d’assainir une installation électrique par un ensemble de systèmes mis en place pour se protéger contre les ondes électromagnétiques dans une maison ou un appartement.  

Les différents appareils d’un logement, une fois branchés, génèrent des champs électriques et des champs magnétiques, qui peuvent avoir des effets à long terme sur la santé. Certaines personnes dites électro-sensibles, subissent des maux de tête, des difficultés d’endormissement ou de concentration et bien d’autres désagréments, imputés à la pollution électromagnétique. C’est pourquoi il est nécessaire, d’autant plus pour ces profils sensibles, de protéger la maison contre les champs électromagnétiques. 

Pour réduire cette pollution électromagnétique, il convient donc de faire appel à un professionnel agréé bioélectricité pour mettre en place des équipements adaptés, sur le principe de la cage de Faraday. De cette manière, il est possible de réduire au maximum les champs électromagnétiques émis. 

Qu’est-ce que les champs électromagnétiques ? 

Tous les appareils électriques d’une maison ou d’un appartement produisent de types de champs : les champs électriques et les champs magnétiques. L’ensemble des deux constitue les champs électromagnétiques, omniprésents dans les habitations et qui génèrent une pollution électromagnétique 

Les champs électriques, mesurés en Volts, sont dégagés par tout appareil conducteur mis sous tension. En fonction de la distance et des matériaux qu’ils doivent traverser, leur force diminue rapidement. 

Par ailleurs, les champs magnétiques, mesurés en Ampères, sont émis par tout équipement traversé par un courant. Si leur intensité décroît rapidement avec la distance, les champs magnétiques sont capables de traverser la plupart des matériaux, béton, bois ou tissus organiques. 

Les différents types de fréquences 

On classe les champs électromagnétiques en fonction de leur fréquenceSi la question de pose de plus en plus de se protéger contre les champs électromagnétiques dans sa maison à l’aide de la bioélectricité, encore faut-il distinguer les appareils émettant des champs électriques et magnétiques en basses fréquences ou hautes fréquences, dites hyperfréquences. 

Zoom sur les basses fréquences 

De nombreux appareils et équipements du quotidien sont générateurs de champs à basses fréquences. Ces rayonnements sont principalement issus des appareils électriques et réseaux de fils électriques sous tension. Parmi les émetteurs d’ondes et champs électromagnétiques, on trouve par exemple : 

  • lignes électriques ; 
  • transformateurs, 
  • moteurs électriques, 
  • plaques de cuisson, 
  • radiateurs électriques. 

Zoom sur les hautes fréquences 

Les champs électriques de hautes fréquences sont aussi nommés “hyperfréquences” et regroupent les fréquences situées entre 300 MHz à 300 GHz. Ce sont principalement les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) qui sont à l’origine des hautes fréquences. Cela du fait du transit des ondes par ondes radioélectriques pulsées.  

Ainsi, dans les technologies émettrices d’hyperfréquences, on trouve : 

  • antennes relais ; 
  • téléphones mobiles 3G, 4G, 5G, 
  • technologies WiFi ou Bluetooth, 
  • fours à micro-ondes. 

Se protéger des ondes électromagnétiques à la maison avec la bioélectricité 

La démarche pour se protéger contre les ondes électromagnétiques à la maison commence par faire appel à un électricien, afin de diagnostiquer les points sensibles de votre logement. Le professionnel sera à même de détecter les sources de champs électriques et magnétiques en basses- ou hyper-fréquences, qu’il s’agisse de points d’origines externes ou internes, même invisibles. 

Il existe de nombreux moyens de protection contre les ondes électromagnétiques à la maison. Les moyens bioélectriques utilisés varieront cependant selon que l’on cherche à se préserver des appareils émetteurs de basses fréquences ou d’hyperfréquences. 

Protection contre les champs basses fréquences 

Il est relativement simple de se protéger contre les champs et ondes électromagnétiques à l’aide de systèmes de bioélectricité. Le système de la cage de Faraday permet d’isoler les ondes électromagnétiques, qui restent bloquées à l’intérieur de l’installation, avant d’être évacuées vers la terre en arrivant au boîtier d’isolement.  

C’est sur ce système qu’a été conçue la gaine électrique anti-rayonnement Flexaray, par exemple. Tandis que le matériau de cette gaine électrique de type ICTA est traité spécifiquement pour empêcher la sortie des ondes, des fils sont torsadés à l’intérieur, de manière à contrer le champ électromagnétique produit. La gaine Flexaray est un équipement biocompatible qui demande d’être installé par un professionnel, puisqu’on touche à l’installation électrique en elle-même.  

Toutefois, certains gestes et éléments simples permettent de se protéger contre les champs électromagnétiques basses fréquences. Ainsi, il est conseillé d’éloigner les appareils émetteurs de ses espaces de vie (canapé, lit, etc.) et de les mettre hors tension dès que vous cessez de les utiliser 

Se préserver des hyperfréquences 

Pour se protéger des champs électromagnétiques en hyperfréquence, il est nécessaire de les absorber ou de les réfléchir contre des écrans de protection spécifiques. En bioélectricité, on trouvera ainsi une large gamme de produits anti-rayonnement pour l’ensemble du logement. La plupart d’entre eux consisteront à réfléchir les champs électromagnétiques. 

On trouve ainsi de nombreuses peintures anti-ondes, papiers peints ou films pour vitres anti-rayonnements, mais également des tissus biocompatibles, afin de lutter contre la pollution électromagnétique dans l’ensemble de la maison ou de l’appartement.  

Courant

Courant

Une question ? Contactez l'équipe Courant