Bioélectricité : intérêt de la protection contre les ondes électromagnétiques

De plus en plus d’études scientifiques démontrent la nécessité d’installer des protections contre les ondes électromagnétiques, du fait de leur incidence sur le corps humain. En conséquence est née une branche pour l’instant de niche : la bioélectricité. Que sont les champs électriques et électromagnétiques et comment s’en protéger grâce à la bioélectricité ?
Production d’un arc électrique contre une cage de Faraday pour démontrer la protection contre les champs électriques et électromagnétiques

Pourquoi se protéger des champs électriques et électromagnétiques ?

Rappels sur la nature des ondes électriques et magnétiques

Les champs électromagnétiques se décomposent en champs électriques et champs magnétiques. On les trouve partout autour de nous, dans notre environnement naturel ou induit par les technologies humaines (appareil électroménagers, téléphones, etc.).

Les champs électriques sont produits proportionnellement au voltage : plus ils sont élevés, plus les champs électriques seront importants. Même lorsque le courant ne passe pas, il y a présence de champs électriques.

Les champs magnétiques pour leur part, surviennent lorsque le courant circule : ils sont provoqués par le déplacement de charges électriques et augmentent proportionnellement au courant.

Ainsi, l’intensité d’un champ électrique reste constante, tandis que celle du champ magnétique augmente avec la consommation d’électricité.

Les effets des ondes électromagnétiques sur la santé humaine

De plus en plus d’études tendent à montrer que les ondes électromagnétiques peuvent avoir des effets, potentiels ou avérés, sur la santé humaine. Ces effets peuvent être directs (échauffement de tissus biologiques, troubles visuels, stimulation du système nerveux, etc.) ou indirects (déclenchement d’un incendie, d’une explosion, projection d’objets ferromagnétiques, perturbation de pacemakers ou pompes à insuline, etc.), et se faire sur une très large gamme d’intensités des champs électromagnétiques.

Ainsi, les champs électromagnétiques très basses fréquences (inférieure à 100 kHz) et les champs électromagnétiques radiofréquences sont par exemple classés comme « peut-être cancérogènes pour l’homme ». Un classement établi à la suite de quelques études, sur la base d’un risque accru de cancer du cerveau lié à l’utilisation des téléphones portables.

Les ondes électriques et électromagnétiques peuvent également entraîner des troubles visuels, une augmentation entière ou partielle de la température du corps, des troubles auditifs (un genre de cliquetis, dont les principaux suspects sont les radars). Également, l’électrosensibilité est maintenant reconnue chez les individus souffrant de symptômes non spécifiques (asthénie, douleurs musculaires, troubles du sommeil, maux de tête, vertiges, troubles de la mémoire, etc.) lors d’une exposition aux ondes électromagnétiques.

Même s’il n’existe pas de lien de causalité formellement établi entre les personnes hypersensibles aux champs électriques et électromagnétiques et le temps d’exposition de ces personnes aux ondes électromagnétiques, l’inquiétude se fait ressentir parmi les populations. C’est pourquoi se développent aujourd’hui de nombreux moyens de protection contre les champs électriques et électromagnétiques et avec eux, un courant de niche : la bioélectricité.

Bioélectricité : comment se protéger des ondes électromagnétiques chez soi ?

Qu’est-ce que la bioélectricité ?

La bioélectricité consiste à se protéger des ondes et champs électriques et électromagnétiques produits par les multiples appareils et installations électriques que l’on possède généralement chez soi.

Ainsi un électricien, dans une démarche de bioélectricité, réalisera une installation électrique ou une rénovation électrique dans le but de limiter, voire supprimer les champs électriques et électromagnétiques provoqués par l’installation électrique d’un logement. Pour ce faire, il existe des équipements de protection spécifiques.

Gaine ICTA blindée et cage de Faraday : le système Flexaray

Pour vous protéger des ondes électromagnétiques induites par les équipements et installations électriques de votre logement, Courant a développé un système unique : Flexaray.

Cette solution en bioélectricité se base sur le système de la cage de Faraday : une cage métallique reliée à la terre qui isole et confine ce qui est à l’intérieur de la cage (les puristes nous excuseront le raccourci). Ainsi, Flexaray se constitue d’une gaine blindée annelée (appelée aussi gaine ICTA bioélectrique), qui abrite deux fils torsadés ensemble (un neutre et une phase), accompagnés d’un fil de terre et un dernier fil semi-conducteur. Ce système permet de confiner à l’intérieur de la gaine les champs électriques et électromagnétiques 50 Hz et protéger le logement ainsi que les personnes du foyer.

Flexaray est également vendu avec des boîtes d’encastrement faradisées, blindées et étanches à l’air, qui permettent d’isoler les points d’alimentation des ondes électromagnétiques.

Cette solution complète proposée par Courant, acteur français spécialiste des gaines électriques et sensibilisé aux problématiques de protection contre les champs électriques et électromagnétiques, permet de neutraliser 99 % des champs électriques rayonnés dans une habitation. Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous !

Courant

Courant

En savoir + Sur Courant