Installation électrique et salle de bain : les bonnes pratiques

Les prises, l’éclairage et les appareils et équipements électriques domestiqu...

Les prises, l’éclairage et les appareils et équipements électriques domestiques sont soumis à des normes très strictes en salle d’eau et salle de bains

 Tous les appareils électriques ne sont pas adaptés aux environnements exposés à l’humidité, aux projections d’eau, voire à l’immersion. Les équipements raccordés au réseau domestique basse tension exposent les personnes à des risques graves pouvant aller jusqu’à l’électrocution. Les normes relatives aux installations électriques imposent des restrictions spécifiques aux salles d’eau et salle de bain. Le point sur les normes applicables aux réseaux domestiques, les spécificités relatives à la proximité d’une arrivée d'eau et les conditions d'installation des différents appareils et équipements.

 

Quelles sont les normes applicables aux installations électriques domestiques ?

En construction comme en rénovation, l'installation électrique est soumise à des normes définissant les règles de conception, de mise en place et d'entretien sur les réseaux basse tension.

La norme NF C 15-100 intéresse à la fois les professionnels électriciens et les particuliers. Ces règles visent les nouvelles installations électriques mises en place dans le cadre d’une construction ou d’une extension. Elles concernent également les rénovations complètes et les mises en conformité d'installations électriques existantes et encadre les installations spécifiques aux salles d’eau et salles de bain. 

La norme NF C 16-600 est quant à elle suivie par les électriciens et les diagnostiqueurs. Il s'agit de mettre en sécurité et de rénover une installation électrique existante ou d’effectuer un diagnostic en vue d’une transaction immobilière.

 

Quelles sont les obligations relatives aux installations électriques de salle de bain ?

Les salles de bain et les salles d’eau exposent les personnes à un risque accru d'électrisation, voire d'électrocution. Le respect des normes en vigueur doit pouvoir renforcer la sécurité des individus dans le cadre d’une utilisation standard et régulière de ces pièces.

Les dangers inhérents aux pièces raccordées à l’eau et à l’électricité

Composé d’eau et de sels minéraux, le corps humain est naturellement conducteur d’électricité. Certaines situations améliorent encore ses capacités de conduction. C’est le cas lorsque la peau, qui tend à isoler le corps lorsqu’elle est parfaitement sèche, est rendue humide par la sueur, ou lorsqu'elle est mouillée. Dans ce dernier cas, l’enveloppe corporelle accélère considérablement la circulation du courant. Les effets peuvent aller de l'électrisation à l’électrocution. L’électrisation correspond au passage de l’électricité à travers le corps avec des conséquences plus ou moins graves : picotement, brûlure, trouble cardiaque, lésion d’organes. Lorsque le cœur est touché entraînant un arrêt cardiaque et le décès de la personne, on parle d’électrocution.

Sur le réseau domestique, quasiment tous les appareils électriques branchés exposent les occupants au risque d'électrisation. La gravité de l’accident varie selon plusieurs facteurs :

  • l’intensité du courant ;
  • la tension du courant ;
  • la durée de l'exposition ;
  • l’étendue de la surface de contact ;
  • la nature isolante ou conductrice des matériaux situés au sol ;
  • la trajectoire du courant ;
  • et bien entendu le niveau d’humidité de l'enveloppe corporelle.

L’intensité du courant présente un danger à partir de 5 milliampères. Le courant basse tension distribué dans les bâtiments résidentiels entraîne de nombreux accidents domestiques chaque année. Les électrocutions sont fréquentes, tout comme les brûlures cutanées superficielles dont les enfants sont régulièrement victimes.

 

Particularités des normes spécifiques à l'installation électrique en salle de bain

La norme NF C 15-100 prévoit toute une série de précautions à mettre en œuvre en fonction de la proximité de la zone d'arrivée d’eau. Les niveaux de dangerosité sont ainsi répartis en trois volumes :

  • Le volume 0 correspond à la surface et au contenu de la baignoire ou du receveur de douche. Toute installation située dans ce volume serait par conséquent exposée à l'immersion.
  • Le volume 1 est la zone exposée aux projections d’eau sur une hauteur évaluée à 2,25 mètres ;
  • Le volume 2 se situe en périphérie du précédent volume et reste exposé au risque de contact avec l’eau sur une distance portée à 60 cm autour du volume 1.

Les possibilités d'installation des prises de courant et des différents appareils domestiques sont étudiées en fonction des risques présentés par chacun de ces volumes.

 

Les règles sur l’emplacement des prises et appareils électriques dans la salle de bain

La classe des appareils et la puissance de l'installation électrique déterminent en partie la faisabilité d’une installation dans les volumes à risque.

Les prises électriques

Les prises de terre ne peuvent être positionnées qu’en dehors des trois volumes à risque. Les prises de 20 à 50 Volts-Ampères (VA) réservées à l'alimentation de petits appareils comme les rasoirs, peuvent être placées dans le volume 2.

L'éclairage

L’éclairage de classe I se positionne hors volume. L’éclairage de classe II peut être installé dans le volume 2. Et seul l’éclairage conçu pour résister aux milieux humides ou mouillés est adapté à une installation dans les autres volumes. Il s’agit des éclairages alimentés par un courant Très Basse Tension de Sécurité (TBTS).

Les interrupteurs

Là aussi, seuls les interrupteurs TBTS sont habilités à rejoindre les volumes à risque. Dans ce cas, il s’agit des volumes 1 et 2. Les autres interrupteurs sont relégués hors volume.

L’électroménager

Les lave-linges et les sèche-linges de classe I doivent impérativement être installés hors volume.

Le chauffage

Les appareils de chauffage classiques de classe I sont posés hors volume, mais de nombreux équipements, de classe II, sont parfaitement adaptés à une installation dans le volume 2 de la salle de bain.

 

Toutes ces contraintes appellent une installation électrique domestique sans faille. La société Courant propose des gaines électriques homologuées IP44, à relier à des boîtes de dérivation étanches pour un raccordement sécurisé, réduisant le risque potentiel de court-circuit dû à la circulation de l’humidité.

Courant

Courant

Une question ? Contactez l'équipe Courant