Tout savoir sur la détection de réseaux enterrés

La détection de réseaux est l'une des premières tâches inhérentes aux ...

Absolument essentielle pour tout chantier de travaux public, la détection de réseaux permet la localisation et la cartographie des réseaux de gaz, eau, télécommunications, etc.
Détection de réseaux enterrés

La détection des réseaux enterrés est un enjeu majeur pour tout chantier de travaux publicElle se fait au moyen de diverses techniques non invasives utilisant des détecteurs de réseaux acoustiques ou magnétiques. La détection de réseaux permet la mise à jour éventuelle et la localisation des réseaux, pour enrichir les cartographies disponibles lors des chantiers de travaux publics et limiter les incidents. 

L’importance de la détection de réseaux 

La détection de réseaux enterrés est une étape cruciale lors de tout chantier. Près de 100 000 réseaux enterrés ou aériens sont endommagés chaque année en France au cours de travaux à proximité. Ces incidents peuvent engendrer des dégâts humains ou matériels, mais également environnementaux, ou provoquer des interruptions de services impromptues. 

De fait, le maître d’ouvrage ou le responsable de projet est soumis réglementairement à la détection des réseaux enterrés. En cas d’incertitude sur la localisation de réseaux qui risqueraient de compromettre la sécurité ou la bonne mise en œuvre du chantier, une détection plus approfondie doit être conduite. Autrement, il est impératif de repenser les conditions techniques ou financières de réalisation du chantier de travaux publics ou privés. 

Les différents réseaux enterrés détectables 

Avec les techniques de détection de réseaux enterrés, on distingue sept réseaux différents, dont chacun se voit attribuer une couleur distinctive réglementaire : 

  • les réseaux électriques en rouge, 
  • les réseaux télécom en vert, 
  • les réseaux de gaz en jaune, 
  • les réseaux d'eau potable en bleu, 
  • les réseaux d'assainissement en marron, 
  • les réseaux télécom et vidéo en vert. 

Ces nombreux réseaux enterrés peuvent être détectés au moyen de techniques non invasives, acoustiques ou magnétiques. 

Les techniques de détection de réseaux utilisées 

Lors de la préparation d’un chantier de travaux publics ou privés, la détection de réseaux enterrés se fait à l’aide de méthodes non intrusives complémentaires. Ces techniques utilisent au choix des détecteurs de réseaux acoustiques ou des détecteurs magnétiques que l’on va passer en surface pour trouver les différents réseaux enterrés. 

Ces deux méthodes sont dites complémentaires car, chacune ayant ses limites d’utilisation et de détection, le recours à la seule technique de détection de réseaux acoustique ou magnétique pourrait conduire à l’obtention de données erronées. Par conséquent, plus importants sont les risques d’incident au cours des travaux. 

La détection par méthode acoustique 

La détection de réseaux enterrés par méthode acoustique consiste en la captation, par le détecteur de réseau, d’un signal émis par un générateur directement sur la canalisation à localiser.  Elle ne donne aucun résultat sur les canalisations non métalliquesCette technique de détection de réseaux présente divers avantages et inconvénients dans son contexte d’utilisation. 

En premier lieu, aucune interruption des réseaux enterrés n’est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement de cette méthode de détection. Par ailleurs, bien qu’un peu lente à l’usage, la détection de réseaux enterrés par méthode acoustique est l’une des plus efficaces à l’heure actuelleEn effet, elle ne laisse aucun doute quant à la nature du réseau détecté. 

En second lieu, le détecteur de réseaux acoustique manque un peu de précision par rapport à d’autres techniques ; nous sommes ici sur unmarge d’erreur de 20 cm. De plus, l’emploi de ce mode de détection ne permet pas de localiser la profondeur à laquelle le réseau est enterré. Enfin, cette technique ne s’emploie pas sur tous types de sol et la présence d’obstacles ou une circulation à proximité peut gêner ou affaiblir le signal et par là même, la précision de la localisation du réseau enterré. 

La détection par méthode magnétique 

On emploie la détection de réseaux enterrés par méthode magnétique en complément des techniques acoustiques précédemment expliquées. Le principe consiste en la captation des champs électromagnétiques des réseaux enterrés et aériens constitués de canalisations métalliques et câbles électrique 

On distingue quatre méthodes de détection de réseaux par magnétisme : la méthode de détection passive, active, la détection par sonde ou enfin, la méthode de détection par géoradar. 

Méthode de détection passive 

La méthode de détection passive de réseau consiste à mesurer le champ électromagnétique directement émis par le câble ou les canalisations. On peut ainsi mesurer, à l’aide d’un détecteur de réseaux magnétique en méthode passive, le champ électromagnétique d’un câble sous tension alternative, ou les radiofréquences de canalisations métalliques. 

Méthode de détection active 

La détection de réseaux enterrés en méthode active consiste à mesurer les champs électromagnétiques de canalisations métalliques induits par une bobine placée en surface.  

Cette technique peut être réalisée en plaçant une pince du détecteur de réseaux enterrés directement sur la canalisation pour obtenir des résultats d’une extrême précision pour suivre une canalisation et en connaître la profondeur.  

On peut également réaliser ces mesures par induction à l’aide d’un détecteur de réseaux magnétique. En ce cas, la localisation se fait depuis le sol, pour obtenir une image globale des canalisations métalliques présentes dans le secteur recherché. Cependant, en cas de chevauchement des réseaux enterrés, il existe des risques de confusion. 

Méthode de détection par sonde 

Lors d’une détection de réseaux enterrés par sonde, on introduit celle-ci dans la canalisation, puis un récepteur va suivre le signal de celle-ci au fil de son cheminement. La détection est possible jusqu’à 100 mètres du détecteur de réseau et 3 mètres de profondeur. Cette méthode offre la possibilité de détecter tous types de matériaux, exception faite de la fonte et de l’acier, et donne des résultats très précis. 

Méthode de détection par géoradar 

Enfin, la détection de réseaux enterrés par géoradar est de plus en plus utilisée sur les chantiers de travaux publics et privés pour sa simplicité et son efficacité pour la localisation de tous types de canalisations jusqu’à 4 mètres de profondeur.  

Le détecteur de réseau est équipé d’un radar qui va pouvoir localiser tout point dur en sous-sol, quel que soit le type de matériau. Néanmoins, la nature du sol peut faire varier la vitesse de propagation des ondes et impacter la précision de la localisation des réseaux. Également, elle est peu efficace pour détecter les canalisations de petit diamètre, soit la majorité des branchements, déjà mal cartographiés à la base. 

Marquage et géoréférencement 

Une fois la détection des réseaux enterrés achevée, il sera nécessaire d’effectuer le marquage de ces réseaux au sol, avant de procéder aux relevés topographiques, puis au géoréférencement et aux plans de récolementLe géoréférencement des réseaux enterrés détectés se fait le plus souvent par GPS ; chaque point localisé sera relevé et codifié par type de réseau, afin d’être en mesure de l’identifier immédiatement à l’avenir. 

En procédant ainsi, on assure le maintien à jour des plans de réseaux existants. Les interventions futures s’en trouvent sécurisées, de même que l’avancée du chantier.

Courant

Courant

Une question ? Contactez l'équipe Courant